Loi pour l'école de la confiance – Une loi injuste qui amplifie les inégalités territoriales

NPNRU : un travail d’équipe gagnant pour deux quartiers de notre métropole

Construire la ville ensembleInitiée au début du mandat, la programmation du nouveau programme de l’ANRU vient de franchir joliment une nouvelle étape : celle de la validation des concours financiers nationaux, avec un engagement de plus de 50 M€ pour les quartiers de Bellevue et de Recouvrance.

Le renouvellement urbain reste un enjeu majeur pour nos villes. A la fois pour maintenir l’attractivité de nos quartiers, mais aussi tout simplement pour y loger des habitants et éviter l’étalement urbain. Beaucoup plus vertueux sur le plan urbanistique et écologique, le problème du renouvellement urbain reste son coût (1), notamment dans les quartiers où la population dispose d’une autonomie à investir faible, voire nulle.

La mobilisation des financements nationaux (mais aussi régionaux ou départementaux) est un des enjeux pour faire du renouvellement urbain sur les quartiers concentrant les problèmes économiques. Aussi, l’ANRU lance des grands programmes sur 10 ans dans lesquels les collectivités candidatent. Le quartier de Pontanézen avait bénéficié des aides de l’ANRU entre 2005 et 2015. Bellevue et Recouvrance bénéficieront d’un soutien significatif sur 2020-2030.

Ces programmations ambitieuses de renouvellement urbain nécessitent un gros investissement (humain) pour émerger. Il s’agit tout à la fois de mobiliser les habitants, les partenaires, les services et les élus pour penser ensemble un projet commun de transformation des quartiers avec des urbanistes. Ce travail collectif de co-construction du projet est un des points d’observation du jury de l’ANRU, car il est un prérequis à la réussite finale du projet sur les quartiers.

Dès le départ de la réflexion, Brest a porté un projet très participatif et très intégré entre les différents acteurs. De nombreuses réunions publiques ont eu lieu et de nouvelles méthodes de participation ont été proposées (ateliers par table de 10 habitants).

Echanges, confrontations d’idées, écoute mutuelle, travail sur plans furent les briques de cette grande coproduction qui se poursuivra sur la durée du projet. Tant le service urbanisme que les mairies de quartiers furent les chevilles ouvrières de cette réussite. Mais il y eu aussi une cinquantaine de fonctionnaires volontaires, issus de tous les services, mobilisés pour accompagner le dialogue avec les habitants.

Chacun aura appris au contact des uns et des autres. Chacun se sera enrichi dans les échanges. Ce travail collectif aura convaincu l’ANRU de soutenir notre projet pour Brest. Un beau travail d’équipe !

-

(1) Le coût global de la programmation sur Bellevue et Recouvrance se chiffre à 220 M€.

Commentaires