L’écologie punitive de Marc Coatanéa

Fin de la Saison #2 du budget participatif de Brest

Budget particpatif brestDepuis 2018 où l'on m'a chargé de la délégation aux finances à la ville et à la métropole, je me suis attaché à continuer à développer de la participation avec les habitant.e.s. Le lancement d’un budget participatif correspondait bien à cette attente. Après une première saison menée tambour battant, en allant voir ce qui se faisait ailleurs, tout en mettant en place les étapes de notre budget participatif, nous avons évalué la première saison.

Deux points pouvaient être améliorer. Le premier était sur les modalités du vote et le second sur la place des habitant.e.s dans le Comité de suivi du budget participatif.

Lors de la première édition, en dehors des aléas en lien avec le fonctionnement du site internet, nous n’avions pas eu le temps de développer le vote papier. Pour cette seconde saison, je m’étais donc engagé à rapprocher le budget participatif des habitant.e.s et à développer le vote papier.

Nous l’avons fait dès l’étape des présélections, puis lors du vote final. Nous avons fait un grand forum au Capucins. Nous avons mis en place un chalet sur la place de la Liberté. Nous avons mis des urnes papiers dans les mairies de quartiers et les médiathèques. Nous avons fait des permanences sur les marchés et des centres commerciaux. Nous sommes allés dans les écoles, à la Fac et même dans des résidences de personnes âgées qui nous l’ont demandé pour recueillir des votes. Et les résultats ont été là, la participation a été multiplié par 3 sur les votes de cette saison #2. Une belle participation de 12 000 votes !

Sur le Comité de suivi de la saison #1 que nous avions monté en urgence en mars 2018, nous n’avions pu solliciter que des habitantes et des habitants dans les Conseils de quartier, à parité du nombre d’élus. Pour cette seconde saison, nous avons diminué la présence des élus à 4, conservé un représentant de chaque quartier, puis fait un tirage au sort de 10 habitantes et habitants volontaires pour participer.

Ce comité de suivi a permis de valider toutes les étapes de cette seconde saison, depuis la validation du règlement, jusqu’à la validation des gagnants finaux, en passant par des débats autour des projets ayant du mal à rentrer dans les règles fixées au départ. De nombreuses réunions dans un très bel esprit qui aura permis à tous de mieux se connaitre et de faire vivre cette saison #2. Un engagement aussi de toutes les personnes du Comité de suivi pour faire connaitre et expliquer le budget participatif aux autres habitant.e.s. Grand merci à eux pour ce temps passé à construire ensemble cette seconde édition.

Et pour les éditions à suivre, puisqu’à priori le budget participatif a fait école à Brest et que quasiment toutes les listes s’en saisissent d’une façon ou d’une autre. Que peut-on envisager depuis l’expérience de Brest et depuis les retours d’expérience d’autres villes ?

Tout d’abord, cela ne se voit pas encore à Brest, mais d’autres villes en témoignent, au fils des saisons, le type de projets déposés puis votés évolue. De projets plutôt orientés sur des aménagements ou sur des équipements, les idées se complexifient avec le temps et des collectifs se mettent à porter plus de projets sur les solidarités et les liens dans la ville. Ce genre de projet étant plus difficile à monter, il n’apparait pas sur les premières saisons. Cette évolution devrait plus apparaitre aussi sur Brest. A noter qu’avec le Jardin extraordinaire de la saison #1 et le Cabinet de curiosité de la saison #2, nous avons déjà deux projets arrivés premiers très forts en terme de lien social et de construction collective.

Le second retour d’expérience est dans le volume de l’enveloppe mis à disposition des habitants. Nous avions fait le choix de partir sur une enveloppe « raisonnable » (500 000 €) et c’est un bon choix. Cela n’enlève rien à la dynamique et cela respecte le fonctionnement des services dans leur travail au quotidien. Par ailleurs, la mise en place de projets plus ambitieux financièrement oblige à des procédures de réalisations longues sur 2,3 ou 4 ans, ce qui n’est pas le temps des habitant.e.s et cela créé beaucoup de frustration vis-à-vis du sentiment que le projet n’avance pas. Augmenter un peu l’enveloppe semble une bonne idée, mais pas trop. Autant développer d’autres dispositifs de participation qui correspondront à d’autres attentes, d’autres façon de les choisir et donc d’autres projets habitantes et d’habitants.

Voilà, cette saison #2 se referme en laissant place en 2020 aux réalisations avec les porteurs de projets gagnants. Longue vie à la Saison #3 !!

----

Les résultats de la Saison#2 ici et .

En bonus, la vidéo faite lors du Forum des Capucins le 18 janvier dernier !

 

Commentaires